La religion comme guide moral

Article précédent PrécédentSuivant Article suivant

La religion est-elle un guide moral nécessaire ?


Cet article est une traduction de l'article Religion as a Moral Center.
Posté avec la permission de Skeptoid Media. © 2014 Skeptoid Media, Inc. Copyright information.

Aujourd'hui nous allons ouvrir le tiroir du bureau de l'hôtel (N.d.T. aux états-unis on trouve systématiquement des bibles dans ces tiroirs) et regarder en face notre besoin de se référer à un Guide Moral, cet ensemble de règles éthiques de base et de règles de comportement qui gouverne la façon dont nous agissons et dont nous menons nos vies.

Peut-être cela vous choque-t-il mais je ne suis pas religieux. Je ne crois pas qu'une déité surnaturelle exsiste. Il n'y a rien de mauvais ou de mal là-dedans. Je vois le dieu des chrétiens de la même façon qu'un chrétien moyen peut voir Shiva, Athena, ou les Thetans de la scientologie. Il n'y a rien de mauvais ou de mal non plus dans le fait de douter de la divinité de ces personnages. Cependant, une généralisation courante par certains religieux, est que les non-religieux n'ont pas de guide moral qui régulerait leurs comportements. Plus d'une fois, lors de discussions à des heures tardives avec des amis religieux, il m'a été dit que le foi est un élément essentiel permettant un guide moral efficace. L'implication de ceci est que les croyances religieuses jouent un rôle important dans un développement normal, sain, et éthique, de la façon de se conduire personnellement. Sans la religion, nous serions moins susceptibles de devenir une personne "morale". Donc, l'une des nombreuses raisons pour lesquelles les hommes de foi veulent tendre la main aux non-religieux est pour les aider à trouver un guide moral, pour nous débarrasser de ce cortège de païens nus courant aux alentours en semant la pagaïe et la dévastation.

Bible familiale
Une bible familiale
(Credit: By David Ball (Original work) [GFDL (www.gnu.org/copyleft/fdl.html), CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)

Ma réponse aux personne religieuses - après les avoir remerciés de leur hypothèse que je n'ai pas un comportement éthique - est de comparer nos guides moraux respectifs et de voir où se situent les différences. Si vous connaissiez ma personnalité, vous trouveriez probablement que je suis une personne généralement honnête, comme vous, cherchant à rester à l'écart des troubles, qui se brosse les dents, emmène ses enfants à l'école, et essayant de ne pas crier trop fort quand je suis dans une bibliothèque.

Comme vous je suis en général honnête. Je ne trompe pas les collègues au travail. Je ne vole pas, je ne commets pas de crime plus grave que dépasser une limitation de vitesse sur la route. Je ments tout le temps, mais uniquement quand ce mensonge est une aide : "Oui, vous êtes admirable dans ce pantalon parachute."

Comme vous je ne triche pas au sport, même contre des adversaires qui trichent. J'essaie d'être bon perdant, et occasionnellement bon gagnant.

Comme vous ma famille est la chose la plus importante dans ma vie. Protéger l'amour, la confiance, et la joie dans ma famille est de loin la chose la plus importante de ma vie.

Comme vous j'ai un sens aigüe du bon et du mauvais. Généralement, un comportement qui blesse autruis est mauvais, et la plupart d'entre nous s'efforce de l'éviter autant que possible.

Comme vous, quand je vois un complet inconnu qui laisse tomber son portefeuille - et même si il est d'une race différente ou parle une langue différente - je me jette comme Batman pour le lui rapporter.

Si je vois une vieille dame, je ne cours pas pour lui donner un coup de poing au visage et lui voler son sac à main ; et une personne religieuse ne le fait pas non plus. Mais remarquez qu'aucun religieux ne dit "J'aimerai donner un coup de point à cette vieille dame, mais je ne le peux pas car Dieu m'a dit de ne pas le faire." Personne ne ferait une chose pareil, parceque de toute évidence c'est un mauvais comportement. Rarement, si ce n'est jamais, des personnes bonnes - comme la plupart d'entre nous - ont besoin de commandements religieux pour les empêcher de faire quelquechose de mal.

En résumé, mon guide moral est essentiellement le même que le votre. Il vient de la bonté et de l'altruisme issus de la nature humaine, et mon propre sens du bon et du mauvais est celui universellement partagé par tous les êtres humains. Il ne prend pas racine dans une quelconque lecture d'un ensemble de commandements, ou de la peur d'une punition venant d'une déité. Comme j'ai conçu ce système éthique en absence de contexte religieux, comment se fait-il que mon guide moral soit similaire à celui d'un chrétien ou d'un boudhiste moyen ? Je prétend que le guide moral de tout un chacun vient de sa nature humaine, de la nature des relations sociales, et du sens du bon et du mauvais. Comme tout le monde partage ces éléments, le besoin d'une source additionnelle religieuse est redondant et n'est pas nécessaire.

Une réponse courante de religieux est que c'est Dieu qui m'a donné ces choses : bon sens, capacité à distinguer le bon du mauvais. Si c'était le cas, et que tout le monde, y compris les athées, avaient été doté de tout ce qui est nécessaire pour développer un guide moral, alors il n'y a aucune raison pour que les religieux aient développé ce guide moral et pas les autres, rendant ainsi tout un argument religieux superflu.

La religion est un élément important dans la vie de beaucoup de gens. En pratique, cela leur apporte de nombreuses satisfactions. Mais la religion est absolument inutile pour faire de nous une personne ayant un comportement éthique, bon, altruiste, c'est à dire pour avoir un guide moral efficace. Les comportements religieux des philanthropes, des éducateurs, des docteurs, des personnes travaillant aux urgences, des lauréats de prix Nobel sont les mêmes est représentatif de la population en général, car ils font partie de la population.

Références
  • Boyer, Pascal. Religion Explained. New York: Basic Books, 2001.
  • Clear, T. R. Clear, Stout, B.D. "Does Involvement in Religion Help Prisoners Adjust to Prison?" National Criminal Justice Reference Service. U.S. Department of Justice, 1 Nov. 1992. Web. 1 Sep. 2006. <http://www.ncjrs.gov/app/Search/Abstracts.aspx?id=151513>
  • Curlin, Farr A, Lantos, John D et al. "Religious Characteristics of U.S. Physicians." J Gen Intern Med. 1 Jul. 2005, Volume 20, Number 7: 629–634.
  • de Waal, Frans. Good Natured: The Origins of Right and Wrong in Humans and Other Animals. Cambridge: Harvard University Press, 1996.
  • Nielsen, Kai. Ethics Without God. New York: Prometheus Books, 1990.
Article précédent PrécédentSuivant Article suivant

Posté le 23 mars 2013 |  Auteur : Brian Dunning  |  Traduction : Stanislas Francfort

Commentaires



cdefg689