Quelques nouveaux raisonnements fallacieux

Article précédent PrécédentSuivant Article suivant

Une présentation de quelques nouveaux raisonnements fallacieux, aussi appelés sophismes, qui sont utilisés régulièrement à la place de véritables raisonnements.


Cet article est une traduction de l'article Some New Logical Fallacies.
Posté avec la permission de Skeptoid Media. © 2014 Skeptoid Media, Inc. Copyright information.

Un des épisodes les plus populaires de Skeptoid (et qui a été traduit par mangouste.org) est un épisode en deux parties, appelé Un voyage extraordinaire au pays des raisonnements fallacieux. Dans celui-ci, nous avons examiné les manières fallacieuses les plus fréquemment utilisées pour argumenter ; c'est à dire l'utilisation de la rhétorique à la place d'un véritable raisonnement. Les arguments fallacieux peuvent être utilisés délibérément lorsque vous n'avez aucun véritable argument qui soutienne votre point de vue, ou ils peuvent aussi être utilisés par erreur, accidentellement, quand vous confondez sans vous en apercevoir une pirouette rhétorique avec un véritable argument. Certains bons avocats ou certains orateurs rompus aux débats politiques peuvent se révéler experts dans l'utilisation de raisonnements fallacieux. Les marchands de charlataneries se montrent aussi parfois très habiles à manier le sophisme.

Depuis que Skeptoid existe, son auteur fréquemment inondé par des mails truffés d'arguments fallacieux de la part de ceux qui ne sont pas d'accord avec lui. Le fil de discussion par mails Skeptalk, a permit de repérer de tels arguments ; il est possible de les identifier par exemple dans des articles ou des promotions proposées par des charlatans. Grâce à ces observations, Skeptoid a compilé une nouvelle liste d'arguments fallacieux les plus amusants. Certains de ces nouveaux sophismes sont véritablement similaires aux anciens, et vous allez sûrement reconnaître leur nouvelle version. Commençons par :


L'argument de l'anti-autorité (Appeal to Lack of Authority)

Les institutions ou les personnes qui représentent une forme d'autorité ont parfois la réputation d'être corrompus ou bornés. Ce stéréotype est parfois utilisé pour affirmer que le fait de n'avoir aucune connaissance dans le sujet qui est débattu fait de ces personnes, d'une certaine façon, une autorité de référence. il s'agit souvent des orateurs eux-mêmes.

Starling peut dire à propos des attentats du 11 Septembre à New York : "Tous les bons ingénieurs spécialistes des matériaux savent que le feu peut causer l'écroulement des tours du World Trade Center."
Bombo peut répondre : "Je ne suis pas un ingénieur expert ou rien de tel, je suis juste un type standard qui pose des questions."
Starling : "Nous devons écouter ce que les experts du sujet ont a dire à ce sujet."
Bombo : "Quelqu'un a besoin de remettre en question l'avis de ces experts"

L'idée que ne pas connaître un sujet fait de vous une sorte de héros en qui il faut accorder une grande confiance est une idée fausse. Le plus probable est que votre manque d'expertise dans un sujet fait que votre raisonnement sera tout simplement un mauvais raisonnement.


Preuve par l'anecdote (Proof by Anecdote)

Beaucoup de gens pensent que leur propre expérience vécue est d'une valeur supérieure à ce que peut apporter une vérification ou une preuve scientifique. Ces personnes pensent en général que raconter un événement de leur vie est suffisant pour prouver une affirmation donnée.

Starling: "Tous les tests scientifiques de ces prétendus bracelets magiques énergétiques montrent qu'ils n'ont aucun effet."
Bombo : "Mais ils fonctionnent pour moi, voilà pourquoi je sais qu'ils sont efficaces et que la science se trompe."

Est-ce que Bombo se trompe quand il analyse sa propre expérience ? Si il arrive à une conclusion en contradiction avec la conclusion des tests rigoureux, alors oui, il se trompe probablement. Les expériences personnelles, ou les anecdotes, sont sujettes à des influences, à des biais, à des a priori ou des idées préconçues. Elles sont également sujettes à des variations aléatoires et ne sont pas contrôlées. Raconter une expérience personnelle ne prouve rien du tout.


Le sophisme de Michael Jordan (Michael Jordan Fallacy)

Celui-ci peut être utilisé contre n'importe qui pour essayer de montrer que cette personne est uniquement motivé par la gloutonnerie et l'appât du gain. Montrant ainsi qu'il n'est pas du tout préoccupé par les problèmes des autres êtres humains :

Bombo : "Essayez simplement de penser ce qui serait arrivé si Michael Jordan avait utilisé ses talents et sa fortune pour nourrir les enfants du tiers monde, au lieu de passer son temps à faire du sport."

Bien sûr, il est possible de dire cela de n'importe qui, que cette personne soit célèbre ou non :

Bombo : "Si ton médecin était vraiment préoccupé par la santé des gens, il vendrait tout ses biens et deviendrait Médecin Sans Frontière en Afrique."

En réalité, pour que les actes charitables existent, nous avons besoin que les personnes telles que Michael Jordan jouent au Basket-ball. Les activités normales, non charitables, comme un cabinet de médecin typique, sont ce qui fait tourner l'économie, qui elle même permet de financer des oeuvres charitables. Le plus grand donateur au monde, la fondation Bill & Melinda Gates, n'existerait pas si un certain jeune homme avait utilisé ses talents dans les Peace Corps au lieu de créer une entreprise devenue un géant du logiciel.


Preuve par l'absence de preuve (Proof by Lack of Evidence)

Celui-ci est un des plus utilisés par les conspirationistes. L'absence de preuve qui appuierait leurs affirmations est, pour eux, un argument valide montrant que les véritables preuves ont été dissimulées. Donc, l'absence de preuve devient, par elle-même, une preuve qu'il y a conspiration.

Bombo : "Les passagers du vol 93 ont été évacués de l'avion, puis exécutés par le gouvernement."
Starling: "Mais... il n'y a rien qui montre cela."
Bombo : "Justement. C'est pour cela que nous pouvons en être persuadés."

Il existe certainement dans le monde des phénomènes qui sont vrais et pourtant pour lesquels aucune preuve n'existe. Mais ces phénomènes, sont extrêmement rares. Si vous voulez avoir raison plus souvent que vous vous trompez, contentez-vous de ce que l'on peut véritablement savoir. Si au lieu de cela, vous tenez pour vrai tout ce qui ne peut pas être contredit, comme la théière de Bertrand Russel, alors vous êtes à deux doigts du délire paranoïaque.


L'appel à la physique quantique (Appeal to Quantum Physics)

C'est une forme de Traitement Exceptionnel, c'est à dire une façon qui semble scientifique d'affirmer que la compréhension des mécanismes sous-jacents à un phénomène est au-delà des capacités de compréhension de votre interlocuteur. Ce sophisme fonctionne aussi bien pour un produit magique, pour une pseudo-médecine, ou tout service de bien-être proposé par un charlatan. Faire appel à la physique quantique est effectivement un argument impressionnant ! En effet, qui est en capacité de comprendre une théorie aussi compliquée ? Presque personne.

Bombo : "La physique quantique explique que les points de pression sur la plante des pieds correspondent à d'autres parties du corps."

Voici un conseil. Si vous voyez on entendez les mots "physique quantique" mentionnés dans une discussion qui a trait à un autre sujet que la théorie des noyaux des atomes, alors mettez-vous en alerte. Quelqu'un est probablement en train d'essayer de vous berner en utilisant des mots compliqués à connotation scientifique, alors que probablement il ne comprend pas un mot de son propre charabia.


Preuve par l'instinct maternel (Proof by Mommy Instinct)

Rendu célèbre par l'activiste anti vaccin Jenny McCarthy, celui-ci affirme que personne d'autre ne peut comprendre la santé aussi bien qu'une mère ne peut le faire. Les mères ont effectivement de l'expérience en ce qui concerne l'accouchement ou bien pour s'occuper des enfants, mais il n'y a aucune raison de croire qu'elles comprennent la médecine mieux que les médecins (qui sont d'ailleurs pour certaines mères elles-mêmes). En tout cas pas plus de raison d'y croire que de croire en ma capacité à prédire l'avenir.

Souvenez-vous que l'instinct maternel n'est pas autre chose qu'un savoir nourri d'expériences vécues et d'anecdotes. Il est construit sur des perceptions et des suppositions, et non grâce à une méthode scientifique.


L'argument par l'anomalie (Argument from Anomaly)

Celui-ci est largement utilisé par les chasseurs de fantômes, ainsi que par les passionnés d'ovnis. Pour eux, absolument tout ce qui est anormal, ou du moins ce qui n'est pas immédiatement identifié et compris, devient sans aucune ambiguïté la preuve d'un phénomène paranormal.

Starling : "Nous avons trouvé un point froid dans une chambre, et aucune cause apparente."
Bombo : "Ça doit être un fantôme."

Comme une anomalie est, par définition, anormale, cela signifie que vous ne pouvez pas identifier quel est le phénomène sous-jacent. Cela signifie donc que vous ne pouvez pas prouver que c'est autre chose qu'un fantôme, qu'un ovni, qu'un troll, ou que n'importe quoi d'autre que vous puissiez imaginer. Et comme le sceptique est dans l'incapacité d'identifier le phénomène réel, puis de le comprendre et d'en donner la preuve, cela en fait donc une preuve parfaite pour prouver l'existence des fantômes. Enfin, disons plutôt, presque parfaite, car en réalité ce n'est pas une preuve du tout.


Sophisme chimique (Chemical Fallacy)

Vous voulez terrifier les gens, et les effrayer à propos d'un produit ou d'une technologie que vous n'aimez pas ? Parlez de produits chimiques. Agriculture chimique, médecine chimique, toxines chimiques. Ce mot est aussi effrayant qu'il est dénué de signification, car dans notre monde tout est chimique. Même les fleurs romantiques et les joyeux chatons sont entièrement chimiques. C'est un mot valise, rien de plus, et son utilisation indique la plupart du temps que celui qui l'a utilisé n'avait rien à dire de pertinent.


L'appel à Hitler (Appeal to Hitler)

Celui-ci est inspiré de la loi de Goodwin, par laquelle Mike Goodwin a affirmé que "quand une discussion internet se prolonge, la probabilité qu'une comparaison intervienne dans celle-ci faisant appel aux Nazis ou à Hitler tend vers 100%". Cet argument est aussi connu sous l'appellation reductio ad Hitlerum, ou encore appel à Hitler. Il s'agit d'une variation de l'argument "coupable par association", qui consiste à dire que ce que vous dites est faux car Hitler aurait pu penser ou dire quelque chose de similaire.

Bombo : "Tu penses que les extra-terrestres illégaux doivent être reconduits à la frontière ? Ça ressemble bizarrement aux premières mesures prises par les Nazis quand ils ont pris le pouvoir."

Starling donne la réponse standard :

Starling : "Les Nazis avaient aussi des chiens et jouaient avec leurs enfants."

Pour faire bonne mesure, Bombo revient à la charge avec un argument de "l'homme de paille sur une pente glissante" :

Bombo : "Es-tu en train de dire que tout ce que faisaient les Nazis étaient de bonnes choses ?"


Preuve de la victime (Proof by Victimization)

Soyez vigilants envers ceux qui utilisent le fait qu'ils aient été victimes de quelquechose comme un argument légitime. Ils sont peut-être véritablement victimes de quelque chose, cela peut être une maladie, une arnaque, ou une mauvaise interprétation d'une expérience personnelle réelle. Et la plupart du temps, cela leur donne une expérience particulière que d'autres n'auront pas. Mais cela ne signifie pas que cette personne comprend bien ce qui lui est arrivé, ni pourquoi cela est arrivé. Le fait qu'ils soient victimes n'est en aucun cas une preuve qu'ils comprennent mieux que quiconque ce qui leur est arrivé.

Bombo : "Le wifi de mon voisin me cause une fatigue chronique."
Starling : "Mais cela a été réfuté par tous les tests ont été conduits."
Bombo : "Tu ne sais pas de quoi tu parles, car ça ne t'es pas arrivé à toi."

Être victime ne donne à personne la capacité de détenir la vérité dans un sujet quel qu'il soit.


Le sophisme du meilleur journal (Better Journal Fallacy)

Il s'agit d'un moyen répandu pour affirmer n'importe quoi. Il consiste à citer un journal ou un magasine crédule, une revue au contenu non pertinent, non validé, et de faire croire que c'est un magasine de référence :

Starling : "Si la télékinésie était réelle on pourrait penser qu'il y aurait au moins un article sur ce sujet dans le journal American Journal of Psychiatry."
Bombo : "Ce torchon est un outil de conspiration de l'establishment dont le but est d'empêcher toute recherche sur les pouvoirs psy. Tu dois te tourner vers de véritables sources comme le journal de l'American Society for Psychical Research. C'est une revue de référence évaluée par les pairs."

Et effectivement, c'est une revue évaluée par les pairs. Mais les personnes qui s'occupent de l'évaluation des articles n'ont pas réussi à faire la preuve de leur crédibilité, ni de la crédibilité de leur journal. Il existe en fait une façon d'évaluer la crédibilité des revues. La productivité et l'impact des chercheurs peut être mesurée par ce qu'on appelle l'indicateur de Hirsch (ou le h-index), qui a pour objectif de mesurer le nombre et la qualité des citations de leurs publications et de leurs recherches. La réputation d'un journal peut être évaluée par son facteur d'impact, qui mesure approximativement la même chose. Bien que ces indicateurs ne soient pas parfaits, ne vous laissez pas entraîner dans un débat du style "ma revue évaluée par ses pairs est meilleure que la tienne". Vous pouvez trouver ces facteurs d'impact dans le Journal Citation Reports de Thomson Reuters, en utilisant le lien vers sciencewatch.com.


Argument du pauvre petit panda (Appeal to Dead Puppies)

Faire vibrer la corde sensible grâce à une histoire tragique est parfois suffisant pour faire taire un désaccord. En effet, qui voudrait prendre le parti de la mort et de la souffrance ?

Starling : "Merci Monsieur le VRP, mais je choisis de ne pas m'abonner à votre magasine"
Bombo : "Dans ce cas, je vais être obligé de me tourner vers la drogue et les gangs."

Oh non ! Quelle horrible situation. L'argument du pauvre petit panda consiste à faire une description pathétique, poignante afin de générer des émotions. Sachez reconnaître cet argument, et maintenez vos émotions bien séparées des éléments factuels.

Vous pouvez ajouter ces nouveaux arguments fallacieux à votre arsenal. Et essayez de les reconnaître si vous en avez l'occasion. Repérer les sophismes dans la culture populaire, la publicité ou les médias peut devenir un jeu amusant. Et de plus, apprendre à les reconnaître améliore vos capacités à penser efficacement, et à utiliser votre esprit critique. Alors soyez attentifs à ce qui se passe autour de vous.

Références
  • Albrecht, K. Brain Power: Learn to Improve Your Thinking Skills. Englewood Cliffs: Prentice-Hall, 1980. 167-183.
  • Curtis, G. "What is a logical fallacy?" The Fallacy Files. Gary N. Curtis, 21 Feb. 2004. Web. 5 Sep. 2011. <http://www.fallacyfiles.org/>
  • Gula, Robert J. Nonsense: Red Herrings, Straw Men and Sacred Cows: How We Abuse Logic in Our Everyday Language. Mount Jackson, Va: Axios Press, 2002.
  • Novella, S. "Top 20 Logical Fallacies." Skeptics Guide to the Universe. SGU Productions LLC, 8 Feb. 2009. Web. 5 Sep. 2011. <http://www.theskepticsguide.org/resources/logicalfallacies.aspx>
  • Shuster, K., Meany, J. On That Point!: An Introduction To Parliamentary Debate. New York: IDEA, 2003. 313-315.
  • Whitman, G. "Logical Fallacies and the Art of Debate." Glen Whitman's Home Page. California State University, Northridge, 29 Jan. 2001. Web. 5 Sep. 2011. <http://www.csun.edu/~dgw61315/fallacies.html>
Article précédent PrécédentSuivant Article suivant

Posté le 09 juillet 2014 |  Auteur : Brian Dunning  |  Traduction : Stanislas Francfort

Commentaires



cekpryz7