Le Triangle des Bermudes et la Mer du Diable

Article précédent PrécédentSuivant Article suivant

Deux régions de l'océan qui ont une réputation de mystère et de danger. Quelle est la vérité cachée derrière cette croyance populaire ?


Cet article est une traduction de l'article The Bermuda Triangle and the Devil's Sea .
Posté avec la permission de Skeptoid Media. © 2014 Skeptoid Media, Inc. Copyright information.

Aujourd'hui nous allons nous aventurer en haute mer, et pénétrer dans deux régions réputées être des zones dangereuses, des zones où le taux de disparitions mystérieuses de navires et d'avions serait anormalement élevé. Certain croient que le Triangle des Bermudes et son jumeau, la Mer du Diable, située au sud du Japon, sont des zones où des forces naturelles se combinent avec d'authentiques dangers pour la navigation ; alors que d'autres croient qu'il y a une force inconnue à l'oeuvre qui fait disparaître l'infortuné navigateur de la face de la Terre. Aujourd'hui nous allons plonger au fond des eaux pour aller voir à quel point ces mystères sont profonds.
Commençons par :

Le Triangle des Bermudes

Il s'agit peut-être de la région du monde la plus connue parmi les mystérieuses régions supposées dangereuses. Le Triangle s'étend de Miami jusqu'aux Bermudes et à Puerto Rico, et malgré l'énorme quantité de navires traversant cette zone tous les jours, des histoires persistent qu'une force guette afin d'attirer les bateaux et les avions aux fonds des eaux vers leur tombeau aquatique.

Triangle des Bermudes
La localisation du triangle des Bermudes
Crédit : Creative Commons, CC BY-SA 3.0

De nos jours, nous entendons le plus souvent parler du Triangle de Bermudes dans des documentaires télévisés ou des livres populaires prétendant apporter un éclairage "scientifique" d'un phénomène. Ceux-ci donnent l'apparence d'avoir une approche avec de l'esprit critique, car ils écartent les explications paranormales telles que l'énergie psychique, l'Atlantide, ou les enlèvements par des extra-terrestres, et au lieu de cela se focalisent sur des explications naturelles pouvant être responsables des disparitions. Ces explications peuvent être des énormes lames d'eau traîtresses, des explosions de méthane subaquatiques, ou bien des étranges fluctuations géomagnétiques. Ils testent ces hypothèses avec des maquettes à l'échelle et des simulations sophistiquées.

Mais en réalité, cette apparence d'approche scientifique est une mauvaise approche. Afin d'investiguer le Triangle des Bermudes scientifiquement, il faut commencer par établir une observation, puis seulement ensuite tester ces hypothèses qui prétendent expliquer ces observations. Les émissions populaires que nous pouvons voir sur nos écrans ont tendance à négliger la première étape indispensable : avoir réellement une observation à tester.

Une des premières chose que vous apprenez lorsque vous vous interrogez sur ce qui se passe dans le Triangle des Bermudes -- ce qui veut dire également aller chercher des sources au delà de ce que présentent les documentaires chocs télévisés, et les articles de revues populaires qui soutiennent l'explication mystérieuse de tout coeur -- est que le taux de disparitions de navires et d'avions traversant le Triangle des Bermudes n'est pas plus élevé que n'importe où ailleurs. Et de plus le taux de disparitions qui reste inexpliquées n'est pas plus élevé qu'ailleurs non plus. Statistiquement parlant, il n'y a pas de Triangle des Bermudes. Les livres et les documentaires télévisés sont en train d'essayer d'expliquer des phénomènes qui n'ont pas lieu, des observations imaginaires.

Les garde-côtes des USA, appelés les United States Coast Guard, qui sont l'autorité principale assurant la sécurité dans cette zone ont ceci à en dire :

Les garde-côtes ne reconnaissent pas l'existence du prétendu "Triangle des Bermudes" comme une zone où il y aurait un danger particulier pour les avions ou pour les navires. Si on regarde les avions et les navires ayant disparu dans cette zone au fil des années, rien de particulier n'a été observé indiquant des causes autre que physiques. Aucune cause extraordinaire n'a jamais été identifiée.

Ceci ne veut pas dire qu'il n'y a aucune disparition. Il y en a. Cependant, il y en a aussi partout ailleurs autour de la Terre. Certaine sont inexpliquées. Un pourcentage similaire de disparitions a lieu n'importe où ailleurs. Mais inexpliqué ne veut pas dire inexplicable ; cela signifie simplement que nous n'avons pas suffisamment d'évidence à notre disposition pour déterminer sans aucun doute les causes du drame. Ceci est malheureusement trop souvent le cas lorsque des avions ou des bateaux disparaissent en mer.

Alors pour quel raison cette histoire existe-t-elle ? Quand a-t-elle été inventée et pour quelle raison ?

La réponse est que personne n'en a jamais parlé avant 1945, lorsqu'un vol d'entraînement de cinq avions de la Navy américaine (le célèbre "vol 19") est arrivé à cours de carburant, a dû se poser en mer et n'a jamais été retrouvé. Un auteur, Vincent Gaddis, en a écrit une fiction dramatique dans la revue Argosy en 1964. La fiction s'appelle "The deadly Bermuda Triangle", et c'est la première occurrence connue de l'appellation "Triangle des Bermudes". Cependant cette fiction est passée relativement inaperçue jusqu'en 1974, lorsque Charles Berlitz, un auteur d'articles porté sur les explications paranormales publie un best-seller populaire, The Bermuda Triangle. Ce livre a été le livre parfait pour le mouvement New Age des années 70, et soudainement, le Triangle est devenu un nouveau géant parmi les légendes urbaines.

Un chercheur sceptique, Larry Kusche, a démonté l'outrage de Berlitz à l'intelligence humlaine. Il l'a fait avec méthode, dans un livre intitulé The Bermuda Triangle: Solved. Mais malheureusement, comme il arrive souvent, le marché n'a pas prêté grande attention à l'annonce ordinaire de quelque chose de fantastique et de paranormal qui n'a pas eu lieu. Et c'est la version de Berlitz qui est restée dans les mémoires.

Dans son étude sur le Triangle des Bermudes, le chercheur Robert Caroll écrit à propos des efforts de Kusche :

Après avoir examiné les plus de 400 pages de rapports du Navy Board of Investigation (N.d.T. Bureau des enquêtes de la Navy des USA) à propos des disparitions d'avion depuis 1945, Kusche a trouvé que le bureau d'enquête n'a été troublé par aucun incident et n'a mentionné aucune transmission radio cité par Berlitz dans son ouvrage. Selon Kusche, les observations qui ont permis à Berlitz d'interpréter ses mauvaises conclusions ont été inventées de toutes pièces. Kusche écrit : "Si Berlitz a rapporté qu'un bateau était rouge, il y a toute les chances qu'il ait été en réalité d'une autre couleur"

Et ainsi, malgré le fait que des disparitions inexpliquées aient eut lieu dans cette zone, comme elles arrivent n'importe où ailleurs, il apparaît que le Triangle des Bermudes n'est rien de plus qu'une invention, puis une amélioration, par des auteurs ayant beaucoup d'imagination.

La Mer du Diable

On l'appelle par de nombreux noms : la Mer du Diable, le Triangle du Dragon, ou le Triangle de Taïwan ; et tout comme le Triangle des Bermudes, il est parfois appelé le Triangle du Diable. Sa position varie un peu selon l'auteur que vous lisez, mais en général il s'étend de Taïwan jusqu'à l'île volcanique de Miyake-jima, juste au sud de Tokyo, et jusqu'aux environs de Iwo-jima. Miyake-jima et Iwo-jima sont situés le long de l'arc volcanique Izu-Bonin, une longue ligne de volcans et d'îles qui font parti du système qui s'étend sur 2500 kilomètres du Japon jusqu'à Guam. Certains, comme Charles Berlitz, disent que la Mer du Diable est aussi dangereuse que le Triangle des Bermudes.

Dans le livre The Dragon's Triangle (N.d.T. le Triangle du Dragon) que Berlitz a écrit en 1989, celui-ci affirme que le Japon a perdu cinq navires militaires dans la zone, entre 1952 et 1954. soit 700 marins portés disparus. Dans son livre publié en 1974 et intitulé Curses, Hexes & Spells (N.d.T. Malédictions, Hexagones, & Sortilèges), Dan Cohen raconte que les légendes sur les dangers de la Mer du Diable remontent à des siècles auparavant. Sa plus célèbre victime a été le No 5 Kaiyo-Maru, un navire de recherche scientifique qui a disparu corps et biens le 24 Septembre 1953 (la date est souvent rapportée à tord comme étant 1952 ou 1958).

Avec des événements aussi impressionnants, vous pensez sûrement qu'il y a toute sorte de livres sur le sujet, spécialement au Japon. Mais en fait, le curieux peut être déçu. Une recherche de livres, journaux ou articles de revues sur la Mer du Diable donne un résultat complètement vide, jusqu'à pas moins de vingt ans après la catastrophe du Kaiyo-Maru. Apparemment, cette histoire, de même que les appellations légendaires de la zone, n'a été inventé que très récemment.

Le cryptozoologue et enthousiaste du paranormal Ivan T. Sanderson est bien connu pour ses recherches sur le Bigfoot, mais sûrement moins connu pour sa "Society for the Investigation of the Unexplained" (N.d.T. Société pour les Enquêtes sur l'Inexpliqué). Durant les années 60 et les années 70, les partisans du New Age et autres sujets paranormaux pouvait se retrouver dans le manoir de Sanderson, appelé "la Ferme", et y lire, écrire, et investiguer. Dans sa newsletter appelée Pursuit (N.d.T. Poursuite) en Avril 1971, Sanderson a écrit à propos de quelque chose qu'il a nommé les "vortex sournois", douze points situés autour du globe et qu'il croyaient être des portails vers d'autres dimensions. En 1972, l'article a été réimprimé dans la revue Saga sous le titre "les douze cimetières du Diable autour du monde". En plus des pôles nord et sud, Sanderson a proposé dix triangles entourant le globe, tous de la même taille, forme et orientation que le Triangle de Bermudes. Cinq d'entre eux, dont le Triangle des Bermudes sont sensés être équidistants le long du tropique du Cancer (environ 23,5° N) et les cinq autres se répartissent le long du tropique du Capricorne (environ 23,5° S). La Mer du Diable et un de ces cinq autres triangles, et un autre entoure les volcans de Hawaii.

Les vortex sournois de Sanderson ne sont qu'un parmi les maillages théoriques que les croyants du New Age proposent régulièrement pour mailler la Terre. Il est possible de superposer approximativement un icosahèdre, une forme constituée de vingt triangles équilatéraux équivalents, sur le maillage de Sanderson, avec tout de même un peu d'imagination. Un autre maillage suggère plutôt un dodécahèdre, une forme à douze faces pentagonales. Il y a aussi le "système de maillage planétaire" de Becker-Hagens en 1983, et le "maillage Russe", qui représente la Terre comme une forme cristalline. Choisissez n'importe quel ancien site --comme le Machu-Picchu, les grandes pyramides, Tiwanaku-- et vous pouvez être sûr qu'un enthousiaste du New Age a écrit un livre au sujet de lignes passant au travers de ce site et prétendant que sa position sur la Terre a une signification spirituelle.

C'est dans la "Ferme" de Sanderson que Charles Berlitz a effectué ses recherches et a écrit des passages au sujet du Triangle des Bermudes et des "vortex sournois" lui ayant inspiré ses idées de la Mer du Diable. Ce n'est qu'à la parution de son livre en 1974, où il traite de la Mer du Diable en plus du Triangle des Bermudes que la littérature a été soudain submergée d'oeuvres traitant de cette nouvelle région mystérieuse, ainsi que de récits ayant inspiré la crainte au cours des siècles passés. Bien que j'ai essayé, je n'ai été capable de trouver aucune référence à la Mer du Diable (ou aucun des noms qu'on lui donne) dans aucun livre ni aucune revue, ni en anglais, ni en Japonais. Aucune référence nulle part avant les publications de Sanderson. Une recherche de ce type montre que presque toutes les références publiées l'ont été au début des années 70, immédiatement après les articles de Sanderson de 1971 et 1972.

En bref, en dehors de l'imagination de Ivan Sanderson, et des auteurs qui ont écrit au sujet de ses "vortex sournois", il n'y a pas de Mer du Diable, et il n'y en a jamais eu.

Comme il l'a fait avec le livre de Berlitz sur le Triangle de Bermudes, Larry Kusche s'est également attelé à la tâche de vérifier directement la véracité des références de disparitions de bateaux japonais militaires que Berlitz indique dans son livre de 1989 The Dragon's Triangle. Kusche a trouvé que ce que Berlitz a appelé des navires militaires n'étaient en fait que des bateaux de pêche, et qu'ils ont disparu exactement avec la même fréquence que n'importe où ailleurs autour du Japon, qu'ils aient été à l'intérieur du vortex de Sanderson ou non. Pêcher en haute mer a toujours été dangereux, et de temps en temps les chalutiers coulent. Aucun mystère là dedans.

Il apparaît en outre que la perte du No. 5 Kaiyo-Maru n'est pas mystérieuse non plus. Son équipage de neuf scientifiques et 22 membres d'équipages était en train d'étudier un volcan sous-marin très actif appelé le Myōjin-Shō, lequel est entré en éruption en 1952-1953, créant ainsi une île qui à plusieurs reprise, est apparue puis a explosé. Le bateau était malheureusement au mauvais endroit au mauvais moment, et il a été détruit par un éjecta, ce qui a été quelque chose comme un drame national. Les débris du bateau ont été retrouvés plus tard, prouvant qu'il n'a pas été avalé par une dimension alternative, pur fruit de l'imagination d'un auteur.

Conclusion

Ainsi nous découvrons que la plupart des tentatives pour résoudre le mystère du Triangle des Bermudes et de le Mer du Diable n'est qu'une tentative d'attraper un mirage. Ce sont des recherches qui tentent de répondre à des questions qui ont été inventées de toute pièce. Il n'y pas de mystère à résoudre. Il en va de même pour la plupart des mystères que nous avons examinés sur le site Skeptoid, la véritable découverte consiste a regarder au-delà des questions inventées par des personnes ayant quelque chose à vendre, et de découvrir à la place par qui et pourquoi elles ont été inventées, et également comment elles ont pu devenir aussi populaires. Trouver la bonne réponse n'est pas toujours aussi important que poser la bonne question.

Références
  • CEC. "Energy Story. Chapter 1. What is Energy?" Energy Quest. California Energy Commission, 22 Apr. 2002. Web. 6 Dec. 2009. <http://www.energyquest.ca.gov/story/chapter01.html>
  • Berlitz, C. The Dragon's Triangle. New York: Wynwood Press, 1989.
  • Carroll, R. "Bermuda (or Devil's) Triangle." The Skeptic's Dictionary. Robert T. Carroll, 19 Dec. 2011. Web. 15 Nov. 2012. <http://www.skepdic.com/bermuda.html>
  • Childress, D. Anti-Gravity and the World Grid. Stelle: Adventures Unlimited Press, 1987. 8-50.
  • Cohen, D. Curses, Hexes, & Spells. Philadelphia: Lippincott, 1974. 56.
  • Gaddis, V. "The Deadly Bermuda Triangle." Argosy. 1 Feb. 1964, Volume 358, Number 2: 28-29, 116-118.
  • Grigonis, R. "Downfall." Tribute to Ivan T. Sanderson. Richard Grigonis, 17 Oct. 2009. Web. 14 Nov. 2012. <http://www.richardgrigonis.com/Ch13%20Downfall.html>
  • Kusche, L. The Bermuda Triangle Mystery - Solved. New York: Harper & Row, 1975.
  • NHHC. "The Bermuda Triangle." Naval History and Heritage Command. United States Navy, 9 Jul. 1997. Web. 12 Nov. 2012. <http://www.history.navy.mil/faqs/faq8-1.htm>
  • Sanderson, I. "The Twelve Devil's Graveyards Around the World." Saga. 1 Aug. 1972, August 1972.
  • USCG. "Does the Bermuda Triangle really exist?" Coast Guard History. United States Coast Guard, 10 Oct. 2012. Web. 15 Nov. 2012. <http://www.uscg.mil/history/faqs/triangle.asp>
  • Yashima, K., Nishizawa, A., Ootani, Y. The Survey of Myojim-Sho, the Submarine Volcano, by Umanned Radio Operating Boat Manbou-II. Seoul: International Federation of Surveyors, 2001.
Article précédent PrécédentSuivant Article suivant

Posté le 17 novembre 2013 |  Auteur : Brian Dunning  |  Traduction : Stanislas Francfort

Commentaires
  • doneas, le 09 février 2016 à 13:57
    Bravo pour ce site, je suis prof de philo et je viens de renvoyer les eleves, apres des questions etonnantes en classe, vers cet article et celui sur les forts vitrifies en Ecosse afin de bien distinguer la recherche methodique de la verite (avec l'humilite de l'ignorance qui est son corollaire ainsi que vous le dites si bien) de la facilite voire de l'appat du gain se cachant derriere les explications surnaturelles ou extraordinaires.
    Merci de ce travail



cejns267